Comment utiliser le Mupiderm ?

Médicament prescrit sur ordonnance, le Mupiderm est une pommade contenant comme principe actif la mupirocine connue pour être un antibiotique pour les microbes cutanés. Pour ne pas contrer son effet, le Mupiderm doit être utilisé selon une norme donnée. Voici une méthode conseillée pour son utilisation.

Les conseils d’avant-utilisation

Ce médicament intervient pour soigner des symptômes apparents de dermatose. Pour ce fait, la pommade mupiderm nécessite une prescription rigoureuse du docteur. En effet, un antibiotique est censé agir sur une étape de la progression du microbe de la peau. De ce fait, les médecins sont fermes non seulement sur la dose à utiliser, mais aussi sur le moment où il faut commencer le traitement.

En gros, le patient devra toujours suivre les recommandations de son médecin traitant dans le but de ne pas retarder les effets de guérison. Cependant, le médecin généraliste n’est pas le seul à pouvoir donner des conseils, le pharmacien aussi. Si le patient a des doutes, ce sont ces deux personnes qui dissiperont ses craintes et lui permettront d’utiliser le produit adéquatement.

Premier conseil d’utilisation : le dosage

Toute pommade mérite une dose convenable pour voir son effet être efficace pour la durée inscrite sur l’enveloppe de cette dernière. Dans le cas d’espèce, il est recommandé de ne passer cette pommade que deux à trois fois par jour. Quant au dosage, il suffit d’une petite pincée dans la paume des mains. Pour l’appliquer, il suffit de répartir la quantité sur les dermatoses observées.

Par ailleurs, le patient doit savoir qu’il peut recouvrir la zone infectée et traitée d’un pansement qu’il aura préalablement demandé à son médecin. Ce pansement doit être imperméable afin de ne pas altérer le principe actif. En outre, la gaze ne doit pas laisser passer l’air, afin de disperser le liquide de la zone traitée.

Deuxième conseil : la durée

Très important dans le traitement d’une dermatose, la durée est spécifique à un antibiotique, mais il se peut que les peaux cachent des résistances. Pour cela, le médecin traitant recommande une durée déterminée pendant laquelle il suit l’évolution de la maladie. Avec Mupiderm, le patient devra appliquer cette pommade pendant un maximum de 10 jours si la peau ne présente pas de résistance.

En cas de résistance, seul le médecin traitant est en mesure de poursuivre le traitement et avec une nouvelle dose recommandée. En même temps, il procédera par questions-réponses pour savoir si le patient a parfaitement respecté ses consignes. Cette consultation lui permettra de se faire une nouvelle idée sur la nouvelle prescription.

Troisième conseil d’utilisation : action lors des effets indésirables

Tout type de médicament ou de pommade médicinale peut entrainer des effets secondaires et dans ces cas, il est conseillé de ne pas s’affoler, mais d’être prompt. Pour le Mupiderm, les effets indésirables sont sur la notice qu’il est recommandé impérativement de lire avant utilisation.

Dans le cas où les effets indésirables de la notice ressortiront, le malade doit faire signe urgemment à son docteur ou son pharmacien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.